Mars et la Lune s’envolent vers l’aventure • Bulletin à deux voix et quatre mains de Philippe Bonato avec Arouna

Bonjour à toutes et à tous,

La Pleine Lune aura lieu le 27 Novembre 2023 à 9h16 en temps universel, 10h16 à Paris, 4h16 à Montréal, 17h16 à Hong Kong.
Le Soleil est à 4°51 en Sagittaire et la Lune lui faisant face, est à 4°51 en Gémeaux.
L’énergie Feu du Sagittaire nous appelle à l’aventure pendant que la Lune en Gémeaux nous demande de prendre la vie de façon plus enjouée.

Une invitation à une élévation spirituelle dans plus de légèreté joueuse ?

Sommes-nous capables de cela ? Sommes-nous prêts à larguer les amarres de notre vieux moi et partir vers une destination inconnue de nous-même, emplis de joie de surcroît ? Cela demande la compétence d’oublier les soucis du moment ! Facile à dire, surtout en ce temps où il y a au cœur de nous-même certains vieux dossiers bien lourds à clôturer, sans compter les énergies environnantes pas faciles à vivre. Ne pas laisser l’Aigle de notre Sagittaire intérieur s’empoisonner avec le négatif alentour est pourtant la seule option si nous voulons qu’il prenne son envol. Le Ciel de cette Pleine Lune nous indique pourquoi cette invitation du moment est particulièrement exigeante.

La conjonction Soleil-Mars

Le fait majeur de cette Pleine Lune est la conjonction du Soleil et de Mars. Cette conjonction est active de façon plus ou moins intense depuis que le Soleil est entré en Scorpion, c’est-à-dire depuis le 23 octobre dernier. Pour rappel : L’Aigle-Sagittaire est le prolongement énergétique de l’Aigle-Scorpion. En effet, le Scorpion et le Sagittaire ont en commun la constellation de l’Aigle.
Traduction : Cela fait cinq longues semaines où l’énergie vitale de notre Soleil baigne dans l’énergie de Mars, qui rappelons-le nous, est le Dieu de la Guerre. Ne soyons pas surpris que pendant cette période, un conflit majeur potentiellement très dangereux pour le devenir de notre humanité, se soit déclaré. Ne soyons pas non plus surpris si dans nos propres vies nous sommes confrontés à des tensions négatives très peu agréables à vivre.

Mars est le porteur de notre énergie masculine. Ce n’est pas une affaire de sexe. Hommes et femmes, nous en sommes toutes et tous porteurs. Tout se dérègle quand Mars négatif prend le pouvoir de l’énergie masculine, autrement dit quand c’est notre petit moi égotique qui s’emplit de force martienne sombre. Notre Mars positif, le courage comme l’envie de progresser et de se dépasser, s’en trouve sérieusement affaibli.

Avant d’aller visiter les autres configurations célestes de cette Pleine Lune, allons visiter ce que nous apprend la mythologie à ce propos :

Mars chez les Grecs se nommait Arès. Il avait une bien piètre réputation. Dieu guerrier toujours en quête de conflits, de bagarres en tout genre, il était détesté par l’ensemble des Dieux de l’Olympe. De fait, Arès porte en lui une véritable démence belliqueuse. Les yeux hagards injectés de haine, il se rue à l’attaque sans aucune retenue pour répandre le sang de ses malheureuses victimes. Sa haute stature colossale lui permet même de détruire les forteresses les plus robustes. Les divinités qui accompagnent Arès sont Phobos (l’épouvante) et Deimos (la terreur). Méprisé pour son peu d’intelligence, les autres Dieux disaient de lui qu’il n’était qu’un sombre crétin, ce qui le rendait d’autant plus dangereux. Même ses parents, les pourtant très prestigieux Zeus et Héra le désavouaient, regrettant d’avoir engendré une telle progéniture. Quand on songe que nous pouvons héberger en nous un reste de la barbarie d’Arès, il convient d’être très prudents quand nous avons à régler des différends en ce moment. Car cette expression de notre masculin négatif peut nous envahir à tout moment et nous surprendre à faire preuve de bien peu d’« intelligence ». Lorsque cela arrive, c’est que la colère, voire la haine, ont pris le pouvoir de notre énergie masculine, au point que nous pourrions ressentir le plaisir qui peut s’éprouver à voir l’autre souffrir… le plaisir de la vengeance !

Chez les romains, Arès fut nommé Mars. Sa mère Junon (Héra chez les Grecs) décida d’employer les grands moyens pour transformer la nature de son fils. Nous sommes là au cœur de la magie scorpionnesque : la faculté de transfigurer toute énergie négative en s’appuyant sur le courage et l’audace d’un Mars positif. Junon décida d’utiliser la magie par l’utilisation d’une fleur aux vertus apaisantes. Elle envoya son fils Mars, vers le temple de « Flore » prétextant que les habitants de ce temple le détestaient. À ces seuls mots, Mars humilié et donc en fureur, se rua vers « Flore » pour détruire son temple. Mais Junon avait pris la sage précaution de planter autour du temple des myriades de coquelicots. Arrivant sur les lieux, Mars à la vue de cette couleur rouge, crut qu’il allait se nourrir de sang et dévora l’ensemble de la floraison. Après avoir croqué la dernière de ces fleurs rougeoyantes, une douce torpeur commença à l’envahir. On le sait, le coquelicot possède des vertus apaisantes aidant à l’endormissement biologique mais aussi à l’endormissement de nos pulsions agressives. Ravi de l’expérience, Mars n’eut plus qu’une envie, faire pousser des coquelicots ! C’est ainsi qu’il devint aussi le Dieu qui possède l’art de cultiver la terre.

Petite morale de cette histoire : Offrez des fleurs apaisantes à vos pires ennemis ! Une voie florale d’apprentissage pour transformer nos conflits en expériences positives. Arouna dit qu’elle rajouterait bien la rose pour nous donner le coeurage de nous engager dans cet apprentissage, en nous occupant non seulement d’apaiser notre énergie masculine, mais aussi de cultiver notre Mars positif, notre puissance intérieure.

Dans l’Arbre de Vie Kabbaliste, Mars dans sa forme positive est rattaché à la région de Gébourah. La couleur qui y est associée est le rouge. On y trouve le courage, voire la force et l’audace dont notre courage a souvent besoin. C’est dans cette région que nous apprenons à rester positifs, dans une permanence qui ne se laisse pas troubler par les circonstances extérieures. Nous apprenons là à cesser de foncer sur celui qui agite un quelconque petit drapeau rouge ou une subtile provocation qui insulte notre intelligence.
Pour nous accomplir dans ce défi martien, il faut laisser mourir tout ce qui fait obstacle à notre nature spirituelle, à plus de Soi en moi comme le dit Arouna, qui souligne que c’est l’énergie Feu du Sagittaire qui, avec cette Pleine Lune, est notre alliée pour cette aventure. Appel à un voyage qui demande beaucoup de courage, le courage de la Paix, pour le moins du calme face aux énergies de guerre qui empoissonnent l’air.

Une Pleine Lune particulièrement exigeante, n’est-ce pas ? Encore ? Depuis le temps que c’est exigeant !
Pour rappel, le bulletin d’Arouna du tout début de la crise, qui nommait déjà en avril 2020 que la transmutation de notre Mars négatif était l’enjeu essentiel des années à venir (cf. Vaincre la peur : Mars notre allié planétaire). Donc oui, c’est encore et encore de cela qu’il s’agit car nous sommes toujours dans ce grand passage de l’ère des Poissons à l’ère du Verseau. Et en cette fin d’année, le moment est crucial… c’est la guerre assurée extérieure, comme intérieure, si on ne s’ouvre pas à l’injonction de fraternité universelle du Verseau !

Au lieu de pointer du doigt avec force opinions et indignations les « autres qui, que…», commençons à balayer en nous tout ce qui pourrait traîner de Mars négatif, les subtils rapports de force dans lesquels nous nous laissons entraîner avec des pensées et des mouvements d’humeur dont ne pouvons pas être très fiers… ou à l’inverse avec les subtiles sidérations qui nous paralysent et qui nous font baisser les bras dans des formes subtiles de résignation.

Courage ! Coeurage !
Pas facile dans ce temps de tension attesté dans le Ciel par une croix céleste, c’est-à-dire quatre points du ciel reliés en Carré… Plus un Soleil opposé à la Lune… Plus un Saturne opposé à Lilith, la Lune noire.
Traduction : Tensions karmiques assurées d’autant que Saturne et Lilith sont respectivement en Carré avec le Soleil et la Lune !
Il y a certes d’autres aspects à relever dans notre ciel, mais ils sont insignifiants au regard du grand challenge à relever : transmuter notre énergie masculine négative, tout en cultivant notre Puissance sans la confondre avec Pouvoir !

Décidés à enfourcher l’Aigle du Sagittaire pour nous élever spirituellement, cueillons donc une large brassée de coquelicots. N’oublions pas que dans cette Pleine Lune la Lune est en Gémeaux. C’est la super bonne nouvelle : le bâton de pèlerin pour ce voyage exigeant auquel nous invite cette Pleine Lune où Mars et Lune en Gémeaux font bon ménage.

La Lune est en Gémeaux, un signe double symbolisé par les deux frères Epiméthée (qui signifie celui qui pense après l’expérience) et Prométhée (celui qui pense avant de vivre l’expérience). Le premier est insouciant, il aime courir le monde dans une ronde joyeuse en perpétuelle quête de savoir brillant dont il ne sait pas toujours faire
la part de vraie lumière. Le second est mutin, espiègle, avide de créer ses propres expériences mais comme il a subtilisé le Feu créateur aux Dieux, il a des chances de moins se laisser aveugler par des fausses lumières. En tous les cas, c’est dans ce signe des Gémeaux que nous prenons conscience de la dualité pour le meilleur, – les inspirations du monde de l’Âme venant de notre cerveau droit, et malheureusement trop souvent pour le moins bon, – les appels de notre nature terrestre liée plutôt au cerveau gauche.

Le Soleil est en Sagittaire, Jupiter, la planète de l’expansion, en est le Maître. Grandir, et grandir encore, élargir sa conscience encore et encore, en adhérant à la grande aventure de l’élévation spirituelle pour explorer la dimension infinie de notre hauteur personnelle, c’est ce que nous propose l’Aigle du Sagittaire. Une élévation par la force de l’intelligence qui passe par la maîtrise des approximations de notre mental inférieur, assujetti aux caprices de notre petit moi égotique si facilement soumis à la peur et si facilement tenté par les plaisirs des fausses lumières. Libérés de notre Masculin négatif, nous voici prêts à tenter la grande aventure : aller vers les nouveaux paradigmes du Verseau en pleine possession de notre intelligence MAIS avec le meilleur de la Lune en Gémeaux, une légèreté qui aspire à la Joie en faisant la part des choses entre les plaisirs donnés par la brillance des fausses lumières et la jubilation cérébrale donnée par la clarté précise de la vraie lumière.
Profitons donc de cette alliance de Mars avec la Lune en Gémeaux pour trouver le courage de répondre présent à l’invitation exigeante de cette Pleine Lune : s’élever spirituellement dans de la légèreté joueuse.

Jupiter se dit jovis en latin. Cette racine nous a donné les mots jovialité et joie indéfectiblement liés à l’énergie positive du signe de Feu du Sagittaire. Nous aurons l’occasion à la prochaine Nouvelle Lune de revenir sur le symbolisme de l’Aigle-Sagittaire plus en détail. En attendant, en dépit des funestes tensions qui assombrissent nos cœurs aimants, il y a dans l’air une force joyeuse inarrêtable. Écoutons chanter cette Espérance du futur. Et à nous d’ouvrir la porte à notre futur glorieux personnel.

À toutes les aventurières et aventuriers décidés, avec cette Pleine Lune, de s’engager en leur âme et conscience dans l’aventure sagittairienne, Arouna et moi-même vous souhaitons de rencontrer Junon dans le plus inspirant de vos rêves éveillés pour le renouvellement de l’humanité en cours. Et croyez l’astrologue que je suis, Arouna est astrologiquement bien placée pour se joindre à ma compassion Poissons pour vous assurer que nos prières sont avec vous. L’union fait la force ! Soyons nombreux à désirer et demander que la magie inévitable de la Paix se révèle au plus vite !

Gardez la Lumière,
Philippe

Autres articles de la même catégorie

Bulletins
Février bis : Cool ! Ça ajuste.

Février bis : Cool ! Ça ajuste.

Le rythme de la saison est naturellement en cours… En esprit, nous sommes dans le temps du Carême. Sur ce sujet que j’ai déjà beaucoup traité, j’ai juste envie, cette année, de pointer la confusion que certains pourraient encore trop faire entre restriction et purification. Je n’ai pas envie ici d’en faire un cours, juste vous soumettre ce thème comme matière à réflexion en vous invitant à regarder ce qui pourrait se glisser comme haine de soi via la culpabilité plutôt que la responsabilité de transformer le négatif en positif dans ce temps d’ajustement du nouveau en nous. Une transformation énergétique en résonance avec le processus alchimique de transmutation du plomb en or et non avec une ascèse culpabilisée 😊

lire la suite »

Bulletins
La Lune appelle à maîtriser l’illusion • Lecture astrologique de Philippe Bonato

La Lune appelle à maîtriser l’illusion • Lecture astrologique de Philippe Bonato

La Pleine Lune aura lieu le 24 février 2024 à 12h31 en temps universel, 13h31 à Paris, 7h31 à Montréal, 20h31 à Hong Kong.
Cette Lune est essentielle et porte un sens profond. La planète Terre est dans un temps de bascule énergétique, ce qui nous demande une écoute attentive pour nous fondre en conscience dans ce mouvement cosmique.
Un gigantesque cerf-volant occupe la totalité de notre Ciel pour cette Pleine Lune. Il est formé par un triangle équilatéral en signes de Terre surmonté d'un triangle isocèle qui culmine par une triple conjonction Mercure-Soleil-Saturne en Poissons, signe d'Eau, signe de la spiritualité épanouie, mais aussi siège de l'illusion. C'est un signe double.
Le cerf-volant symbolise une vision haute comme un appel à faire preuve de clairvoyance dans notre existence, en d'autres termes d'être capable d'échapper à l'illusion.

lire la suite »

Bulletins
Le je/jeu du mois de février : Ça « neuf » !

Le je/jeu du mois de février : Ça « neuf » !

De partout, on entend la Nature jouer avec nous à 1,2,3 SOLEIL, un jeu adoré de notre enfance. En ce moment, l’enfant en nous est tellement content de sortir de l’hibernation, de célébrer le changement avec les crêpes de la Chandeleur ou pour d’autres, les bougies de Imbolc, la fête Celtique qui marque la transition entre l’hiver et le printemps, que son "je" du moment joue joyeusement avec son plaisir de retrouver le soleil. Malgré le froid, ses rayons discrets illuminent l’énergie du renouveau qui est dans l’air, les oiseaux chantent plus joyeusement et ça perce-neige dans les jardins.
Depuis le temps qu’on meurt à notre vieux moi, qu’on a accompagné notre nativité au cœur de l’hiver, qu’on s’est mis sur notre 31 pour se préparer au nouveau, eh bien il est temps de se dire : ça y est ! ça neuf vraiment 🤩
Sur le fil du Réel, c’est en tous les cas le moment de se le dire et surtout de s’accompagner pour vivre initiatiquement notre moi neuf de façon juste et en harmonie avec notre réalité quotidienne !

lire la suite »