Une Nouvelle Lune en pause mentale • Bulletin à deux voix et quatre mains de Philippe Bonato avec Arouna

Bonjour à toutes et à tous,

La Nouvelle Lune aura lieu le 12 Décembre 2023 à 23h32 en temps universel, le 13 Décembre 0h32 à paris, le 12 Décembre 18h32 à Montréal, le 13 Décembre 7h32 à Hong Kong.

Cette Nouvelle Lune va nous bousculer par un bon nombre d’aspects pas très faciles à maîtriser, mais en dépit de tout le négatif qui nous entoure – Arouna dirait l’absurde dans lequel nous baignons -, nous allons avoir l’opportunité d’accéder à une grande félicité si nous savons nous y prendre en nous branchant à la douceur et à la joie vivre qui est dans l’air.

Un petit tour du Ciel :

Le Soleil a rendez-vous avec la Lune à 20°40 en Sagittaire, accompagnés de Mars en conjonction distendue certes, mais néanmoins suffisamment proche du Soleil et de la Lune pour que nous restions en vigilance par rapport aux excès martiens telles la colère, l’impatience ou bien l’agressivité. Il y a encore de la tension en suspension dans l’air vu que c’est la sixième semaine consécutive où Mars est en conjonction avec le Soleil.

D’autre part, Jupiter, la planète qui porte l’énergie Feu du Sagittaire, est toujours rétrograde en Taureau ce qui retardera l’expression résolument optimiste de notre nature Sagittairienne intérieure.

D’autre part, Vénus en Scorpion n’est pas très à son affaire dans ce signe où Mars règne en Maître. Attention donc à ne pas être excessifs dans nos émotions.

D’autre part, quelques heures après le tout début de la Nouvelle Lune, Mercure en Capricorne deviendra rétrograde pour le rester jusqu’au 2 Janvier 2024, avec en chemin un retour en Sagittaire le lendemain du Solstice d’hiver, signe dans lequel il est en exil… certains diraient qu’il est en chute. Mercure rétrograde et en chute, Voilà qui nous promet une belle pataugeoire mentale pour les semaines qui viennent… (cf. son Bulletin-vidéo de Solstice : Invitation à la trêve du mental).

D’autre part encore, le Soleil et la Lune sont en Carré avec Neptune ce qui n’augure pas de belles clartés spirituelles… De ce côté attention, c’est plutôt un accès direct ouvert à l’illusion.

Dans cette avalanche d’aspects épuisants à vivre, où va-t-on pouvoir puiser du bonheur et trouver de la quiétude alors que les fêtes de fin d’année arrivent ?

Dans ce Ciel de Nouvelle Lune, il faut découvrir les quelques douceurs présentes si nous voulons bien en dépoussiérer les richesses, certaines obscurcies par les miasmes négatifs qui sont dans l’air.

Jupiter est rétrograde et Mercure s’apprête à le devenir, ce qui signifie que leur relation vibratoire ne sera guère intelligible MAIS c’est en même temps un magnifique Trigone qui relie ces deux planètes qui régissent l’expression de l’intelligence. À noter que Mercure en Sextile avec Vénus, est un aspect également très positif, même s’il est peu évident de le percevoir.

Pour info : Vénus est en exil en Scorpion et opposée à Jupiter avec une opposition (180°) reliée par un Sextile (60°) et un Trigone (120°) peut s’avérer une grande richesse. D’autant que Mercure est à 120° de Jupiter et à 60° de Vénus. S’il n’est pas évident de capter l’énergie si positive de ce beau triangle, c’est parce que Vénus est en exil que Jupiter est rétrograde et que Mercure est en passe de l’être.

Il n’empêche que ce triangle Vénus-Mercure-Jupiter devrait se traduire à coup sûr par de la douceur de miel sur notre cœur.

Comment faire pour accéder à cette douce félicité cachée que nous propose le Ciel ?

La solution se trouve dans l’expression profonde du Sagittaire présent an chacun de nous !
Le Sagittaire est le 9ème signe. Par analogie, il renvoie au 9ème mois : la gestation est terminée !
Le parcours initiatique entamé dans le signe du Bélier arrive à maturité. C’est la dernière épreuve à affronter avant de pouvoir agir en tant qu’être pleinement conscient de sa nature spirituelle.
Dans le Sagittaire, nous passons le test de l’intelligence. Dans ce signe de Feu, Jupiter règne en maître. La planète géante de notre système solaire symbolise l’expansion. Autrement dit, notre intelligence est appelée à faire un grand bond en avant.
Mais de quelle intelligence s’agit-il ?

Le Sagittaire est un signe double à l’instar des Gémeaux.

Notre intelligence, si performante soit-elle, si elle est mal orientée procure un puissant pouvoir, mais construit dans le même temps une prison mentale de laquelle il est bien difficile de s’échapper.

Signe double signifie donc deux options :
– L’intelligence analytique hyper performante intellectuellement.
– L’intelligence du cœur qui permet la vraie sagesse.

Cela est parfaitement illustré dans l’œuvre de JRR Tolkien, Le Seigneur des anneaux.
Deux êtres brillamment intelligents vont s’affronter.
Gandalf le gris et Saroumane le blanc, deux magiciens éminemment intelligents possédant d’immenses capacités psychiques.
Un grand danger peut s’abattre sur la Terre du milieu où vivent tous les êtres vivants. Elle ressemble fort à notre planète Terre. Une ombre maléfique est en passe de se répandre dans tous les espaces de paix que détient cette belle Terre du Milieu.
Gandalf, inquiet et conscient de la terrible menace, décide d’aller voir Saroumane pour prendre conseil. Saroumane par sa prestance et l’habileté intellectuelle de ses discours, a pris la tête de l’ordre des magiciens. Il réside dans la tour d’Orthanc, le siège de pouvoir qui régit le monde terrestre.
Gandalf allant vers Saroumane est en pleine confiance. Sans méfiance donc, il demande assistance à Saroumane pour lutter de concert contre l’extension de l’empire du mal. Très vite, il apparaît à Gandalf que Saroumane est sous l’emprise de Sauron, le prince ténébreux des forces arhimaniennes, autrement dit le diable lui-même. Saroumane, le patron de l’ordre des magiciens, possède un Palantir, une pierre magique en forme de sphère qui permet de « voir plus loin », d’avoir des connexions extrasensorielles. Une sorte de puissant psychotrope, dirait-on de nos jours.
Gandalf n’est pas dupe, il sait que « son patron » est sous dépendance du malin, le grand « patron » des forces du mal. Il s’ensuit un terrible combat entre Saroumane et Gandalf. Chacun d’eux met en œuvre toutes les puissances qui sont à la disposition de leurs capacités psychiques à contrôler l’énergie. Le combat a lieu dans la Tour du pouvoir, la puissante tour d’Orthanc. Gandalf n’est pas dans un lieu qui convient à son intelligence, il est en situation de faiblesse et c’est Saroumane, si avide de pouvoir, qui gagne la partie. Après une immense bataille qui fit trembler la Terre du Milieu, Gandalf est vaincu et fait prisonnier au sommet de la grande tour à 500 pieds du sol. Désœuvré et dévasté intérieurement par la trahison de celui qu’il considérait comme son grand ami, il observait ce qui se tramait au pied de la tour. De nombreux arbres étaient arrachés pour alimenter de gigantesques feux servant à forger des armes de destruction, destinés à tuer et à asservir de pauvres peuples sans défense. Forêts dévastées, nature détruite… à quelles fins ? Dans notre monde, nous connaissons que trop bien ce que produit cette intelligence-là.
« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme », nous disait déjà Rabelais il y a fort longtemps.
Au sommet de la tour symbolisant la prison mentale dans laquelle peut se faire capturer l’intelligence, Gandalf fit une longue pause, mettant son esprit au service d’un grand calme intérieur. C’est alors qu’un petit papillon de nuit, une luciole porteuse de Lumière vint le visiter dans sa détresse. Promptement, sa main agile captura le lumineux petit insecte pour lui livrer un message avec un appel à l’aide. Il relâcha avec grand espoir celui qui allait le sauver.
Saroumane revint visiter Gandalf au sommet de la tour du pouvoir pour à nouveau lui proposer de se livrer aux forces ténébreuses et de collaborer à répandre les maléfices sur la Terre du Milieu.
À ce moment, Gandalf aperçut l’aigle qui, alerté par la toute petite luciole, venait à son secours. Il se jeta alors dans le vide en pleine confiance et le puissant oiseau l’attrapa au vol pour l’emmener vers la Lumière, bien loin de la tour du pouvoir.

Traduction :

  • L’Aigle du Sagittaire est le puissant symbole qui nous permet d’acquérir l’intelligence du Cœur, celle qui nous mènera vers les Terres où Sagesse et Amour règnent en maîtres.
  • La Luciole est un symbole du contact avec le Divin toujours disponible même dans les moments les plus critiques, ce qui nous indique de ne jamais perdre l’espoir.
  • Saroumane est celui qui peut venir nous tenter de soumettre notre intelligence au service d’un mental inférieur qui ne rêve que de de contrôle et d’asservissement de la nature humaine.
  • Gandalf, c’est l’intelligence du Cœur, qui ouvre vers une grande sagesse dénuée d’envie de pouvoir personnel. Nous avons tous cette Intelligence en nous et c’est le grand challenge que nous propose l’Ère du Verseau dans son expression positive. C’est maintenant que nous devons relever ce défi de l’Intelligence du cœur si nous voulons participer à son avènement.

Mercure qui symbolise la force analytique, n’est pas très en forme. Profitons-en pour faire la pause mentale à laquelle nous invite cette Nouvelle Lune. Comme le sent Arouna, c’est l’esprit même de ce Solstice d’hiver 2023. (cf. son Bulletin-vidéo de Solstice : Bulletin-vidéo de Solstice : Invitation à la trêve du mental).

Pour installer au plus profond de nous-même une part de sagesse gandalfienne, il faut certes éliminer les conflits, ou simplement dit Arouna, notre tendance aux rapports de force que porte le Mars négatif de notre nature humaine.

Fuyons donc la tour de pouvoir où même la puissante intelligence de Saroumane devait succomber aux ténébreuses forces maléfiques.

Christian Bobin nous mettait en garde. Attention, disait-il, au fait que par la spécialisation de l’intelligence seulement intellectuelle et rationnelle propre à notre système éducatif, même un imbécile peut devenir ingénieur. Il ajoutait « Il y a un travail que plus personne ne veut faire, c’est « idiot du village » !» C’est-à-dire d’accepter de ne pas tout savoir sur tout, de garder une part d’innocence qui nous permettra de capter la Lumière de l’Amour, celle de l’intelligence du cœur.

À toutes les gandalfiennes et tous les gandalfiens, à toutes les idiotes et idiots du village, Arouna et moi-même vous souhaitons une magnifique trêve de Noël qui commence avec une sérieuse pause mentale, dès maintenant.

Gardez la Lumière,
Philippe

Autres articles de la même catégorie

Bulletins
Trop à dire… sur cette Nouvelle Lune de renouveau radical

Trop à dire… sur cette Nouvelle Lune de renouveau radical

Vous vous souvenez du titre : "Quelquefois… Rien à dire…" de mon bulletin sur la dernière Nouvelle Lune et bien suite à mes échanges avec mon ami et complice astrologue, Philippe Bonato et son bulletin sur la Nouvelle Lune du moment que je ne saurais trop vous recommander, le titre "Trop à dire" est le bon titre du moment pour moi 😀…
Entre les rétrogradations multiples et l’invisibilité de Vénus dans le Ciel de cette Nouvelle Lune, sans compter la synchronicité avec le chaos politico-socio-économique français qui se joue le lendemain dans les urnes, il me vient tant de choses que je vais écouter la voix de la Sagesse qui me rappelle que les extrêmes se touchent et que rien à dire comme trop à dire sont les deux côtés de la même pièce…

lire la suite »

Bulletins
Lecture astrologique de Philippe Bonato • La Nouvelle Lune du 5 juillet

Lecture astrologique de Philippe Bonato • La Nouvelle Lune du 5 juillet

La Nouvelle Lune aura lieu le 5 juillet à 22h57 en temps universel, le 6 Juillet à 0h57 à Paris, 6h57 à Hong Kong, le 5 juillet à 17h57 à Montréal.
Différentes énergies de ce ciel de Nouvelle Lune se conjuguent pour nous amener dans un état de profonde réceptivité. Et nous sommes bien, comme annoncé par Arouna et moi, dans un solstice d’été à rallonge. Et j’ajoute aujourd’hui qu’il s’agit de rallonges au pluriel…

lire la suite »

Bulletins
Un Solstice d’Été 2024 à rallonge • Bulletin-vidéo

Un Solstice d’Été 2024 à rallonge • Bulletin-vidéo

Ah le Solstice d’Été 2024… comme j’aurais aimé vous dire aujourd’hui qu’après le printemps super exigeant, spirituellement parlant, que nous avons eu entre Pâques et la Pentecôte 2024, nous entrons enfin dans un été de "vacance" solaire… mais non… et le temps météorologique le souligne bien, pas besoin de faire tourner les tables pour voir que nous entrons dans une toujours très exigeante phase de chaos… dans le monde… en France et donc, en miroir, dans notre monde intérieur !
Je vous en dis plus dans mon bulletin-vidéo « Au Fil du Réel » spécial Solstice d’été à rallonge, un bulletin plus long que d’habitude, un bulletin à rallonge en quelque sorte 😉 car il pourra faire écho pour vous jusqu’à la fin de cette exigeante et costaud année 2024… et même peut-être un peu plus longtemps…

lire la suite »