La Lune appelle à maîtriser l’illusion • Lecture astrologique de Philippe Bonato

Pleine Lune du 24 février

Bonjour à toutes et à tous,

La Pleine Lune aura lieu le 24 février 2024 à 12h31 en temps universel, 13h31 à Paris, 7h31 à Montréal, 20h31 à Hong Kong.
Le Soleil en Poissons à 5°23, la Lune diamétralement opposée à 5°23 en Vierge.

Mon commentaire sera un peu plus long qu’à son habitude, car cette Lune est essentielle et porte un sens profond. La planète Terre est dans un temps de bascule énergétique, ce qui nous demande une écoute attentive pour nous fondre en conscience dans ce mouvement cosmique.

Un gigantesque cerf-volant occupe la totalité de notre Ciel pour cette Pleine Lune.
Il est formé par un triangle équilatéral en signes de Terre surmonté d’un triangle isocèle qui culmine par une triple conjonction Mercure-Soleil-Saturne en Poissons, signe d’Eau, signe de la spiritualité épanouie mais aussi siège de l’illusion. C’est un signe double.
Le cerf-volant symbolise une vision haute comme un appel à faire preuve de clairvoyance dans notre existence, en d’autres termes d’être capable d’échapper à l’illusion.

Avant de visiter l’énergie de cette belle Pleine Lune, en effet qu’y a-t-il de plus harmonieux qu’un cerf-volant dansant dans le ciel, je voudrais revenir deux semaines auparavant pour vous faire remarquer combien la précédente Nouvelle Lune était exigeante dans son expression et nous allons voir que cette Pleine Lune du 24 Février en est le prolongement énergétique… Yvan Amar, qui vient me visiter de temps à autre, grâce à Arouna qui nous mit en contact il y a quelques années, avait tenu à se manifester pour souligner trois points énergétiques qui lui semblait essentiels.

  1. Uranus qui est la planète Maître du Verseau était en Carré exact, le 9 Février dernier, avec la conjonction Soleil-Lune en Verseau. Un Carré nous interpelle toujours vertement afin que nous réagissions dans le sens d’un éveil. Le fait que le Carré se produise avec la planète directrice du Verseau a puissamment décuplé son impact vibratoire. L’idée maîtresse était de nous décloisonner, d’ouvrir les portes à une autre vision du monde. Le Verseau augure d’une ouverture à l’autre pour connaître des rapports sociaux apaisés sans l’ombre d’un danger conflictuel pouvant engendrer une guerre. Le premier des décloisonnements à observer, insistait Yvan, est de sortir de l’enceinte de son petit moi pour pouvoir aimer véritablement l’autre. Est-ce de l’Amour que nous éprouvons si nous ne reconnaissons pas l’autre dans sa différente réalité d’être ? Cette inspiration venait bien à point puisque que la Saint Valentin se présentait à nous les jours suivants. Anne Ghesquière interviewait Arouna (une grande amie d’Yvan), justement ce jour de la Saint Valentin. Belle concordance des temps. Dont le sujet était : « Apprendre à aimer ». Que ces deux femmes furent inspirées !
    Écoutez le podcast sur https://youtu.be/Ot8zZGBDzcY?si=3TYj9ygEPUEQm7lp
  2. Le nombre 2 évoque la relation. Vénus et Mars qui symbolisent la rencontre amoureuse potentielle, sont entrés en conjonction dans le signe du Verseau le 22 février. Le 22.2. 2 jours avant la Pleine Lune du 24. Que de 2 ! Que de rencontres à venir !
    Remarquons que le ciel aime s’amuser avec les nombres. 24.02.2024 se lit dans les deux sens. Cette conjonction Vénus-Mars a lâché une considérable énergie d’apaisement sur nos cœurs. Allons-nous enfin apprendre à nous aimer ? Pluton qui symbolise la transmutation vient d’entrer en Verseau et est donc présent comme le gardien du Temple qui veille à ensemencer nos consciences, à ensemencer nos « cœurs d’Amour »…
  3. La troisième observation d’Yvan, est que nous sommes entrés dans les années 2000 (lui qui est décédé en 1999!) et que les années 2000 durent… Mille ans ! En effet le cycle se termine à la fin de l’année 2999. C’est donc un travail au long cours qui vient de commencer et il s’agit de bien le commencer ! Apprendre à vivre ensemble selon les valeurs du Verseau. Un millénaire semble un immense espace-temps, mais après tout ce n’est que 10 centenaires qui se tiennent la main, l’impulsion spirituelle d’aujourd’hui existe déjà dans notre futur, mais en réalité notre futur est déjà inscrit en nous pour nous ensemencer de pleine conscience.
    Voir à ce sujet le bulletin d’Arouna « Février bis : Cool ! Ça ajuste – https://voiedelamoureux.com/au-fil-du-reel/fevrier-bis-cool-ca-ajuste/)

Revenons à l’énergie de cette Pleine Lune avec un cœur ouvert… vers le Verseau.
Le triangle équilatéral en signes de Terre du cerf-volant céleste est gage de constance et d’engagements concrets.
Jupiter en Taureau trigone à la Lune en Vierge, elle-même trigone à Cérès en Capricorne.
Les trois signes de Terre en parfaite reliance augurent de belles prises de conscience. Cela représente clairement, dans un futur très proche, l’espoir de construire des projets en plein partage harmonieux.
Une Lune en Vierge est rigoureuse, organisée avec un puissant mental tout en maîtrise. Cérès qui est Maître du signe de la Vierge est présentement en Capricorne, l’autre signe de la rigueur pour confirmer que du très sérieux nous est demandé dans l’organisation de nos pensées. Soyons concrets nous demande la Lune ! Paradoxe ? Selon l’expression « être dans la Lune » qui signifie rêver.
Serait-il possible de rêver avec rigueur ? Oui, bien sûr.
Autrement formulé, cette Lune nous offre l’opportunité de construire nos projets débarrassés de l’illusion.

L’autre partie du cerf-volant céleste, un triangle isocèle porte la même exigence.
Le Soleil en Poissons est conjoint à Mercure et à Saturne, sextile à Jupiter en Taureau et Cérès en Capricorne. Mercure en exil laisse la pleine autorité à Saturne qui aime assumer la prise de responsabilité.
Saturne symbolise l’édification d’une structure dans un cadre rigoureux où le sérieux et l’application sont de mises. Dans le signe d’Eau psychique des Poissons plutôt mouvant, rêveur et imprécis, c’est la façon d’envisager l’expression de notre spiritualité qui est en question. Pouvons-nous rester rêveurs et inspirés sans se perdre dans les espaces infinis qu’évoquent de vagues projets ? Oui bien sûr.
Autrement formulé, celle Lune nous offre l’opportunité de construire nos projets débarrassés de l’illusion.
Bis repetita !

Maîtriser l’illusion voici le travail à produire durant cette Pleine Lune, peut être simplement s’agit-il de planter la petite graine qui permettra l’éveil. Chez les bouddhistes ou chez les hindouistes dans un sens qui diverge quelque peu selon les Maîtres consultés, l’illusion est appelée la Mâyâ.
Sur l’Île de Bali, dans la Tradition hindouiste il y a une danse initiatique appelée « la Danse de la Mâyâ ».
On y voit la danseuse combattre un grand serpent, la Mâyâ, pour ensuite s’en accommoder en l’apprivoisant tendrement dans une danse qui devient sans équivoque très amoureuse. Les Maîtres de danse balinaise, enseignent que la Mâyâ est sur le chemin de notre évolution, et qu’elle a pour action de cacher l’Atman, notre partie divine, le Soi, et de présenter le monde matériel de la dualité comme vrai ce qui est une complète illusion, pour nous permettre un éveil spirituel une fois que la Mâyâ est maîtrisée afin d’atteindre l’état d’Être suprême.

Ulysse dans son voyage de retour vers Ithaque son île natale, sa patrie de cœur, eut à affronter l’illusion qui prit la forme de Circé.
Arrivant sur l’île de Circé, Ulysse envoya son ami Euryloque et 22 de ses compagnons de voyage, explorer la contrée. 22 comme les Lames du Tarot ou les 22 Lettres de l’alphabet hébraïque, qui sont des enseignements qui jalonnent le parcours de l’Âme.
Ils furent accueillis par la magicienne ensorceleuse Circé qui, les conviant à un festin, leur fit boire un breuvage, le « Kukeôn », une puissante drogue qui provoque le plaisir hédoniste et ramène l’humain à l’état d’animal en pervertissant les sens. En effet les 22 compagnons d’Ulysse furent transformés en pourceaux ! Seul Euryloque, qui reçut un sage enseignement dans son enfance s’en tira car, méfiant, il se tint à l’écart et put ainsi prévenir Ulysse du danger. Le héros eut, en dépit de l’avertissement, une irrésistible envie de rencontrer la magicienne comme un appel impérieux venant de l’intérieur.
En chemin vers le palais de Circé, Hermès le Dieu aux pieds ailés qui symbolise le mental supérieur, se manifesta pour lui offrir le « Molû », l’antidote à la puissante drogue de Circé qui nous assujettit à un matérialisme inhibant la volonté de l’Âme.
Ulysse but le « Kukeôn » mais le « Molû » lui fit conserver sa pleine conscience, merci à Hermès !
En courroux, il menaça de mort Circé, qui représente le monde de l’illusion porté par nos sens terrestres, en brandissant son glaive de Lumière qui symbolise la force de son esprit, exigeant ainsi que ses compagnons retrouvent leur forme humaine. Mais il n’eut pas besoin de céder à la violence, Circé s’exécuta immédiatement et l’histoire qui commença bien mal prit un autre tour. Il y a là une analogie avec la danse balinaise, car Ulysse et Circé tombèrent en Amour. Le mythe nous indique clairement que la maîtrise de la force de vie, l’énergie sexuelle, est essentielle pour parvenir à un état de transcendance amoureuse et ainsi vaincre l’illusion de la dualité.
Ulysse cherche le chemin de sa demeure, il est en quête de sa véritable identité. C’est la rencontre avec Circé qui le met sur la voie de retrouver son Île. La magicienne ensorceleuse va l’aider par Amour. Elle fait réparer son bateau à neuf, l’emmène aux portes des enfers consulter le devin Tirésias qui connaît le destin des Âmes, elle lui indique comment échapper aux dangers qui l’attendent : les Sirènes, Charybde, Scylla… Elle demande à son ami Eole d’envoyer des vents favorables pour gonfler les voiles qui l’amèneront vers Ithaque, autrement dit vers lui-même. Elle transforme l’errance du voyageur sans boussole, en une quête assumée vers une destination retrouvée. Circé, dès lors que le breuvage de l’illusion est inopérant, devient celle qui inspire et donne la force et le courage de continuer sur le chemin vers le Soi.
La rencontre avec Circé, au-delà de l’apparence que portent les sexes, symbolise une union hautement spirituelle qui passe par l’expérience d’un tendre partage comme nous invite la conjonction Mars-Vénus du 22 Février dernier prenant forme d’une Saint Valentin bis.
Les joies de l’Amour concernent tous les âges et ouvrent tous les cœurs. Les mythes sont des passerelles qui nous emmènent à découvrir l’expression du Divin. La rencontre d’Ulysse et de Circé démontre qu’un cœur amoureux ne sera jamais perdu, il trouvera dans l’altérité un chemin où l’illusion n’a plus sa place. Que la Saint Valentin est précieuse si nous pouvons en percevoir sa portée spirituelle.

À toutes celles et ceux qui cherchent leur Île, fut-elle lointaine, je vous souhaite de goûter à l’aventure de l’Amour avec au fond de l’Âme, la nostalgie d’un empire perdu à retrouver, qui ne vous fera jamais oublier les saveurs de l’Absolu.
La pensée d’Yvan Amar prend tout son sens « décloisonnez-vous, sortez de l’enceinte de votre petit moi » et prenez le chemin de l’Amoureux… comme l’enseigne Arouna…

Gardez la Lumière,
Philippe

Autres articles de la même catégorie

Bulletins
Trop à dire… sur cette Nouvelle Lune de renouveau radical

Trop à dire… sur cette Nouvelle Lune de renouveau radical

Vous vous souvenez du titre : "Quelquefois… Rien à dire…" de mon bulletin sur la dernière Nouvelle Lune et bien suite à mes échanges avec mon ami et complice astrologue, Philippe Bonato et son bulletin sur la Nouvelle Lune du moment que je ne saurais trop vous recommander, le titre "Trop à dire" est le bon titre du moment pour moi 😀…
Entre les rétrogradations multiples et l’invisibilité de Vénus dans le Ciel de cette Nouvelle Lune, sans compter la synchronicité avec le chaos politico-socio-économique français qui se joue le lendemain dans les urnes, il me vient tant de choses que je vais écouter la voix de la Sagesse qui me rappelle que les extrêmes se touchent et que rien à dire comme trop à dire sont les deux côtés de la même pièce…

lire la suite »

Bulletins
Lecture astrologique de Philippe Bonato • La Nouvelle Lune du 5 juillet

Lecture astrologique de Philippe Bonato • La Nouvelle Lune du 5 juillet

La Nouvelle Lune aura lieu le 5 juillet à 22h57 en temps universel, le 6 Juillet à 0h57 à Paris, 6h57 à Hong Kong, le 5 juillet à 17h57 à Montréal.
Différentes énergies de ce ciel de Nouvelle Lune se conjuguent pour nous amener dans un état de profonde réceptivité. Et nous sommes bien, comme annoncé par Arouna et moi, dans un solstice d’été à rallonge. Et j’ajoute aujourd’hui qu’il s’agit de rallonges au pluriel…

lire la suite »

Bulletins
Un Solstice d’Été 2024 à rallonge • Bulletin-vidéo

Un Solstice d’Été 2024 à rallonge • Bulletin-vidéo

Ah le Solstice d’Été 2024… comme j’aurais aimé vous dire aujourd’hui qu’après le printemps super exigeant, spirituellement parlant, que nous avons eu entre Pâques et la Pentecôte 2024, nous entrons enfin dans un été de "vacance" solaire… mais non… et le temps météorologique le souligne bien, pas besoin de faire tourner les tables pour voir que nous entrons dans une toujours très exigeante phase de chaos… dans le monde… en France et donc, en miroir, dans notre monde intérieur !
Je vous en dis plus dans mon bulletin-vidéo « Au Fil du Réel » spécial Solstice d’été à rallonge, un bulletin plus long que d’habitude, un bulletin à rallonge en quelque sorte 😉 car il pourra faire écho pour vous jusqu’à la fin de cette exigeante et costaud année 2024… et même peut-être un peu plus longtemps…

lire la suite »