L’emménagement dans un grand commencement • Nouvelle Lune du 21 mars

Bonjour à toutes et à tous,

La Nouvelle Lune aura lieu le 21 mars 2023 à 17h26 en temps universel, 18h26 à Paris, 13h26 à Montréal, le 22 mars 1h26 à Hong Kong.

Deux grands événements célestes encadrent cette Nouvelle Lune.

La veille, le 20 mars, c’est le jour de la grande bascule énergétique qui voit le début du printemps ou de l’automne selon l’hémisphère dans lequel nous nous trouvons, et le surlendemain, le 23 mars, nous célébrerons l’entrée de Pluton en Verseau qui de fait sort du Capricorne, enfin ! Il était temps après plus de 15 années à s’attarder en cette énergie Terre du Capricorne qui porte, quand nous ne saisissons pas toute sa haute dimension spirituelle, un conservatisme teinté d’autoritarisme.

Rappelons-nous que Pluton est entré dans le signe de Terre du Capricorne en janvier 2008, année très difficile pour les revenus modestes en ce temps où la crise des subprimes déclenchait une dépression économique sévère dont nous subissons toujours les effets aujourd’hui. Devons-nous considérer que toute la série d’épreuves qui secoua cette longue période s’achève maintenant ?

Sortie de Pluton du Capricorne = Sortie de crise ?

De ton mon cœur, avec Arouna, nous vous disons OUI et nous vous espérons nombreux à vous lancer avec enthousiasme avec nous, dans la nouvelle année astrologique qui démarre traditionnellement par le signe du Bélier.

Néanmoins du calme, tout n’est pas si rose… bruits de bottes, effondrements bancaires… ou comme le dit Arouna : Du calme ! C’est le b….el !

Observons donc notre Ciel :

Soleil et Lune en Bélier accompagnés de Mercure, Chiron, Jupiter et de Vesta forment un puissant amas d’énergies positives en résonance avec l’énergie de Feu, propre au signe du Bélier qui se projette toujours vers l’avant avec une formidable envie de vivre. De surcroît, la forte présence dans le Ciel de Jupiter, la planète de l’expansion, conjointe à Vesta qui détient le secret du Feu sacré est déjà un événement en soi.

Traduction : À la veille de l’entrée de Pluton en Verseau, juste après l’équinoxe tout va s’accélérer. Cet équinoxe est bien plus puissant dans sa libération d’énergie que ceux des années précédentes.

Accélérerons-nous ? Allons-nous pousser le pied au plancher de notre véhicule actuel ou comme le propose Arouna carrément en changer ? (voir son bulletin-vidéo)

Attention, le Bélier est un signe de Feu dont Mars le Dieu de la guerre a la maîtrise. Le métal qui y est associé est le fer. Avec Arouna nous vous invitons depuis maintenant trois bonnes années à surveiller de très près votre Mars intérieur, l’énergie masculine qui, quand elle est négative, réveille en nous le guerrier non pacifique, celui qui préfère ferrailler plutôt que dialoguer avec sagesse, c’est-à-dire dans une neutralité bienveillante pour servir la paix…

Au passage, si nous choisissons de nous engager dans la voie lumineuse que nous sommes invité·es à emprunter aujourd’hui, observons combien elle est encore jonchée de toutes sortes de détritus et de nombreuses scories…

Rappelons-nous que ces scories sont des sous-produits métalliques « martiens négatifs », issus de la transformation du fer en acier, matière largement employée à la fabrication des armes de guerre.

Pour illustrer cela, un seul exemple : Des milliards d’euros et de dollars convergent vers des conflits armés alors qu’un terrible tremblement de terre a touché récemment la Turquie sans qu’une puissante aide internationale ait réussi à se mettre en place… Bizarre conception de la solidarité et du vivre ensemble.

C’est bien notre propre énergie du vivre ensemble que nous allons devoir aller regarder, nous dit le Ciel actuel, avant d’oser prétendre que nous sommes bien, à titre personnel, entré·es dans l’Ère du Verseau où les valeurs de fraternité et d’universalité doivent s’imposer.

Quand la confusion mentale règne, il convient de travailler à mettre de l’ordre. C’est l’objet même du premier travail qu’Hercule eut à effectuer. Un travail qui correspond au Bélier, le premier signe de la roue astrologique, auquel nous sommes tous invités.

Ce travail est intitulé : « La capture des cavales mangeuses d’hommes ».

Quand Eurysthée, l’instructeur d’Hercule, lui présente la première des douze épreuves qui allaient jalonner son parcours initiatique, il insiste sur le fait qu’il faut savoir prendre son « temps » pour mener à bien les travaux qui ont pour objectif de créer des nouveaux commencements dans notre vie. C’est l’étymologie même du mot initiatique : initio, le commencement.

Diomède, le roi de Thrace, possédait des cavales qu’il nourrissait de chair humaine.

Ce souverain, fils d’Arès (Mars chez les Grecs, dieu de la guerre) se délectait du spectacle offert par ces sombres créatures, les cavales qui symbolisent les raisonnements produits par notre mental inférieur. Pourquoi des cavales et non des chevaux ? N’y voyons aucune misogynie, mais le fait que le principe féminin symbolise aussi la faculté de se reproduire : Une idée en pousse une autre qui en pousse une autre et ainsi de suite. C’est ce qui s’appelle gamberger, laisser notre intellect cavaler, ce qui amène à une totale confusion mentale à partir de raisonnements purement intellectuels ou d’impulsions déraisonnables.

Hercule arrive à pied dans le terrible royaume en passant par la terre, alors que ses amis venus l’aider accostent par la mer après avoir vogué sur une frêle embarcation.

Venir par la Terre signifie faire preuve de discernement, de calme et de tempérance.

Arriver par la mer sur un frêle esquif, signifie être porté par ses impulsions émotionnelles.

Ainsi, bien ancré au sol, le héros affronte les cavales qui, peu habituées à trouver en face d’elles un humain déterminé, calme et posé, se laissent capturer sans aucune difficulté. Hercule satisfait, quoiqu’étonné par la facilité de la tâche, confie à Abdéris, son ami le plus proche, la garde de ces créatures terriblement dangereuses, enfermées rapidement dans un simple enclos. Très fier de lui, il décide de revenir vers Eurysthée pour lui faire part de sa totale réussite. Funeste erreur, car son ami Abdéris plutôt que de redoubler de vigilance, s’assoupit, certain que les cavales sont sous bon contrôle dans l’enclos construit à la hâte.

Abdéris symbolise la personnalité humaine soumise à notre réactivité émotionnelle.

Diomède c’est nous quand nous nous abandonnons à nos plus bas instincts.

Hercule… C’est presque nous quand nous voulons bien accepter d’accomplir un travail lié aux hautes valeurs de l’esprit.

Lorsque les cavales sautent hors de l’enclos, alerté par les cris désespérés d’Abdéris, Hercule fait demi-tour pressentant le pire. Hélas, il arrive trop tard ! Son ami le plus cher a été dévoré tout cru. Trop faible et trop démuni, équipé de son seul mental et habitué à évoluer dans le monde de la matière, Abdéris n’a pas pu faire face aux cavales.

Dévasté et honteux devant son terrible échec, berné par son ego, trop sûr de lui, Hercule se rappelle soudain l’avertissement que lui avait prodigué Eurysthée, son instructeur : savoir prendre le temps pour mener à bien une tâche jusqu’au bout. Il se remet à l’ouvrage en s’appliquant, cette fois, à rester vigilant dans la surveillance de ses bas instincts symbolisés par Diomède et en confiant la garde de ses productions mentales galopantes non pas à sa personnalité, le moi-inférieur, mais à la partie la plus noble de son être, le Soi divin.

Alors accélérer ? Pied au plancher ?

Oui mais !

Où en sommes-nous avec notre meilleur ami, Abdéris? Avec notre identification à notre personnalité assujettie au mental et à l’émotionnel de notre moi inférieur, notre identification à notre moi narratif et psychologique pour reprendre les termes qu’Arouna a utilisés dans son Université de printemps pour nous inviter à passer dans une voiture pilotée par notre moi supérieur ?

Mars va changer d’espace énergétique en entrant prochainement en Cancer, le siège de la famille, un signe d’Eau où il est peu à son aise. Il y est, dit-on, en exil. Nous allons devoir faire face au karma familial ! C’est dans le signe du Capricorne diamétralement opposé au Cancer que Mars exprime toute sa sagesse. Après avoir passé de longs mois en Gémeaux, le signe de la communication, ce qui est inhabituel pour cette planète qui traverse d’ordinaire un signe en quelques semaines, Mars qui symbolise notre puissance d’action a été freiné par une longue période de rétrogradation. Autrement formulé, la difficulté de parler vrai dans nos communications a créé des entraves à la créativité et des obstacles de communication sur notre chemin de vérité, pendant ces sept mois passés sous l’influence de Mars en Gémeaux. Si aujourd’hui nous succombons à nos émotions inférieures, dont la principale d’entre elles est la peur, attendons-nous à passer une lunaison « horribilis ».

Si au contraire, nous faisons acte de détermination constante (écouter le bulletin du 20 février d’Arouna) au quotidien pour maîtriser les pensées agressives qui pourraient surgir en notre sein quand de nombreuses informations négatives agressent nos oreilles « abdérisiennes », cette Nouvelle Lune pourrait s’avérer être un merveilleux théâtre où toutes nos idées créatives jailliraient avec enthousiasme. En-théos : avec le divin en pilotage.

La leçon à retenir de ce premier travail d’Hercule est de laisser notre moi supérieur, un moi avec plus de Soi en moi, gouverner le grand dessein de notre Âme.

Je reviendrai dans quelques jours pour vous illustrer le passage de Pluton en Verseau qui se fera par vagues successives.

Je vous souhaite, en compagnie d’Arouna, de bien tenir la main de votre petit copain Abdéris pour le mener fermement vers la Lumière du Soi.

Gardez la Lumière,

Philippe

Autres articles de la même catégorie

Bulletins
Le « passage » spirituel 2024 • Bulletin-audio

Le « passage » spirituel 2024 • Bulletin-audio

Je pense qu’avec l’agenda super co(s)mique du moment, les effets de l’éclipse du 8 avril seront à rallonge pendant tout le voyage transmutatoire en cours, pour chacun et pour le monde, jusqu’à après la Pentecôte.
Heureusement, qu’il y a des vacances derrière 😅
En cette année-tournant 2024, la période qui va de Pâques à la Pentecôte, est plus riche que jamais du pote-en-ciel de notre élévation vibratoire.
En ce qui me concerne, c’est le tournant vers l’énergie Verseau, une ère de fraternité, que j’ai envie de souligner dans mon bulletin-audio d’accompagnement "Au Fil du Réel" spécial esprit du Verseau.

lire la suite »

Bulletins
Lecture astrologique de Philippe Bonato • Une Lune de Guérison profonde

Lecture astrologique de Philippe Bonato • Une Lune de Guérison profonde

Si vous avez un tant soit peu de sensibilité astrologique, surtout, surtout, ne ratez pas l’extraordinaire bulletin d’astrologie spirituelle de mon ami Philippe Bonato. Sa lecture vous donnera plein de lumières célestes sur mes bulletins "Au Fil du Réel" dans lesquels je vous parle de comment je sens les invitations radicales du Ciel pour cette année 2024, et en ce moment, pour la période en cours entre Pâques et la Pentecôte.

lire la suite »