Surfer amoureusement sur l’intelligence • Bulletin à quatre mains d’Arouna et de Philippe Bonato

Un bulletin à quatre mains d’Arouna et Philippe et deux bulletins : celui de la Nouvelle Lune ci-dessous et celui du Solstice d’Été en ligne ici.

Bonjour à toutes et à tous,

La Nouvelle Lune aura lieu le 18 juin à 4h37 en temps universel, 6h37 à Paris, 0h37 à Montréal, 12h37 à Hong Kong. Petit clin d’œil de nous deux sur cette date restée à juste titre célèbre.

Cette Nouvelle Lune précède le Solstice du 21 Juin, période où le Soleil marque une pause nous incitant à faire de même. Trois jours pleins à souffler pour nous ressourcer mentalement comme physiquement. Car c’est en travaillant sur notre corps que nous pourrons éloigner la tension nerveuse accumulée depuis la Pentecôte.

Le Soleil et la Lune sont conjoints en toute fin du signe des Gémeaux, accompagnés de Mercure en pleine forme puisqu’il est chez lui dans ce signe d’Air dont il a la maîtrise, pour former un puissant amas d’énergie qui va nous fortement nous interpeller et nous inviter fermement à nous poser la question :

« Que faire de notre intelligence ? »
Ou rajoute Arouna : Qu’est-ce que je fais de mon intelligence ?

Les facultés cognitives fonctionnent parfaitement bien dans un signe d’air, mais il convient d’être conscient, donc d’observer comment et vers quoi nous nous orientons sur la Voie de la Connaissance.

Il ne s’agit pas d’effectuer quelques tours de réflexions, produits de l’intellect qui sait le faire comme un chien savant, bien entraîné… Notre chien savant intérieur, c’est notre mental inférieur, mais lorsqu’il s’agit d’accompagner une réflexion profonde sur le plan de notre mental supérieur, c’est une toute autre affaire, une joie cérébrale qui nous donne la possibilité de remonter à la source de la véritable Connaissance (Cf. l’atelier 2 de l’Université d’été d’Arouna sur la Voie de la Connaissance qui éclaire cette grande question).

Revenons à ma lecture du Ciel sur laquelle Arouna s’appuie pour son bulletin de Solstice d’été, qui a lieu, et c’est à stabillobosser, juste trois jours après la Nouvelle Lune.

Les dispositions célestes du moment ne sont pas faciles à vivre : Pluton rétrograde vient de ré-entrer en Capricorne et Saturne devient également rétrograde le jour même de la Nouvelle Lune, ce qui accroît la puissance de cette Lune en nous donnant l’impression de faire marche arrière !

De surcroît, décidément le Ciel nous gâte, un puissant Carré très perturbateur s’est installé entre la conjonction Soleil-Lune et Neptune, le grand « embrumeur » qui couvre volontiers d’illusions les sages messages que nous recevons du Ciel, ce qui en rend la saisie, c’est-à-dire nos interprétations, plus… illusoires. Autrement dit, si en ces temps troublés, notre disposition d’esprit est trop laxiste ou éparpillée, la route sera plus brumeuse pour atteindre la Lumière.

Le troisième travail d’Hercule en relation avec le troisième signe du Zodiaque, les Gémeaux, illustre parfaitement ce que nous avons à résoudre pour cette Nouvelle Lune.

La cueillette des Pommes d’Or du Jardin des Hespérides.

Les Pommes d’Or symbolisent les fruits de la Connaissance que notre intelligence doit s’efforcer d’acquérir.

Quand Eurysthée, l’instructeur d’Hercule, lui signifia la nature de sa troisième épreuve, il fut empli de joie et de l’envie curieuse de découverte propre au gai savoir. On reconnaît là les belles qualités que porte le signe des Gémeaux. Cependant, Eurysthée le met en garde quant à ses prochaines rencontres sans lui en dire plus afin qu’Hercule découvre par lui-même le sens de ce qui lui est demandé d’accomplir. C’est en tout cas plein de l’enthousiasme pétillant, propre aux Gémeaux positif, qu’Hercule se met en route, ignorant encore que ce troisième travail allait être le plus long qu’il aurait à effectuer sur le chemin de la réalisation. Il faudra au héros douze lunaisons pour réussir sa quête, donc une année complète dans laquelle il va forcément traverser et revisiter tous les signes du Zodiaque. Le mythe nous indique clairement que pour disposer pleinement de notre intelligence, nous devons accomplir nos inaccomplis personnels… des douze signes zodiacaux en acceptant, pour commencer, de reconnaître que nous portons en nous tous les signes du zodiaque, que nous en sommes une expression vivante : un positionnement astrologique commun qui nous tient beaucoup à cœur à Arouna et à moi-même, car il nous met sur la même longueur d’onde dans la joie d’une approche du zodiaque un peu révolutionnaire tel  que le demande l’énergie du Verseau, nous en sommes convaincus.

Revenons à Hercule et à sa première rencontre avec Nérée.

Nérée, le sage, revêt de nombreuses formes. Il apparut à Hercule sous celle d’un vieillard couvert de haillons qui lui conseille de savoir prendre du temps avant d’interpréter ce qui viendra à lui, en se méfiant des apparences. Hercule n’eut aucune considération pour un homme qu’il jugeait se trouver dans une condition bien trop précaire. Il ne s’attacha donc pas à écouter, et surtout à entendre, ce qu’il avait à lui dire. Nérée, souriant et bienveillant, le laisse partir sachant qu’Hercule avait encore une longue route à faire pour être prêt à l’entendre.

Plein de l’énergie jubilatoire du Gémeaux positif, Hercule avance donc sans retenue vers le beau Jardin des Hespérides qui allait lui apparaître, il en était certain, sans aucune difficulté. C’est alors qu’Antée, un serpent redoutable, se dresse devant lui. Pour Hercule qui avait déjà étouffé deux serpents dans son berceau, Antée n’apparaissait pas bien dangereux. Mais le rusé reptile, notre mental inférieur, sait s’y prendre pour détourner l’intelligence vers de bien futiles intérêts, si bien qu’il entraîna Hercule dans un combat épuisant dans lequel notre héros eut à constater qu’il ne pourrait vaincre cet ennemi qui se régalait du manque d’intelligence en contournant aisément ce que de pauvres tournures d’esprit suggéraient à Hercule. Fatigué, Hercule se détourna d’Antée, autrement dit, il cessa de laisser les multiples expressions faibles du raisonnement que la pensée revêt lorsqu’elle n’est pas solidement orientée vers des buts altiers. Antée symbolise aussi le flot continu non maîtrisé de nos pensées qui nous empêchent de méditer correctement.

C’est avec une certaine tristesse au cœur qu’Hercule poursuit sa route et rencontre le séduisant Bousiris qui lui sourit et lui ouvre largement les bras. En besoin d’être consolé, Hercule se confie à ce maître des artifices pour qu’il lui indique le chemin vers le Jardin des Hespérides.

Bousiris symbolise parfaitement le Carré Soleil-Lune avec Neptune que nous propose la Nouvelle Lune du 18 Juin.

Bousiris, considéré comme ayant été un Pharaon, usurpe le titre de celui qui représente l’ancien savoir Égyptien, réputé pour détenir de hautes sagesses en lien avec la Voie de la Connaissance. Hercule boit les paroles du flamboyant Bousiris qui, avide de pouvoir et manipulateur, l’enchaîne sur un soi-disant autel de la connaissance.

Il a fallu à Hercule douze lunaisons pour échapper à Bousiris, qui symbolise toute institution qui prétend détenir le saint Savoir de la véritable Connaissance.

Après les longues épreuves qu’Antée et Bousiris lui firent subir, Hercule se rappelle enfin les sages paroles de Nérée qu’il vit apparaître comme dans un songe non plus comme un vieillard sénile, mais sous la forme d’un Archange de Lumière. Dès lors, tout devient clair pour lui ! Il entend Prométhée (qui représente le genre humain), enchaîné sur un des monts de l’Olympe, geindre de douleur pendant qu’il se fait dévorer le foie par Sept vautours, symbole des passions humaines. Ayant sauvé Prométhée, une vraie joie s’installe dans son cœur, et c’est avec un nouvel esprit qu’il sillonne la Terre jusqu’à l’Hesper, un mot qui signifie l’Ouest en grec ancien. L’ouest désigne la mythique Atlantide, la source de la véritable Connaissance en amont de la très docte Égypte.

Le jardin des Hespérides se profila enfin devant lui. C’est alors qu’Atlas, celui qui porte la souffrance du monde, se présenta à lui : C’était la dernière porte qu’il avait à ouvrir.

Comment libérer Atlas de son fardeau ? Plutôt que de prendre la place peu enviable du souffre-douleur, Hercule eut l’inspiration de porter Atlas dans ses bras et de le serrer sur son cœur, levant ainsi le dernier obstacle. C’est ainsi que notre beau héros, muni de l’intelligence d’un cœur amoureux, fut prêt à recevoir les Pommes d’Or que les trois nymphes gardiennes de l’Arbre de la Connaissance lui offrirent sans qu’aucune prise de pouvoir vienne ternir sa magnifique arrivée au Jardin des Hespérides.

À tous les sages croqueurs et toutes les sages croqueuses de Pommes, Arouna et moi-même vous souhaitons une magnifique Nouvelle Lune avec un cœur ouvert à la joie qui le remplit lorsque notre intellect surfe sur l’onde lumineuse de la véritable Intelligence.

Gardez la Lumière dans le cœur,
Philippe

Autres articles de la même catégorie

Bulletins
Février bis : Cool ! Ça ajuste.

Février bis : Cool ! Ça ajuste.

Le rythme de la saison est naturellement en cours… En esprit, nous sommes dans le temps du Carême. Sur ce sujet que j’ai déjà beaucoup traité, j’ai juste envie, cette année, de pointer la confusion que certains pourraient encore trop faire entre restriction et purification. Je n’ai pas envie ici d’en faire un cours, juste vous soumettre ce thème comme matière à réflexion en vous invitant à regarder ce qui pourrait se glisser comme haine de soi via la culpabilité plutôt que la responsabilité de transformer le négatif en positif dans ce temps d’ajustement du nouveau en nous. Une transformation énergétique en résonance avec le processus alchimique de transmutation du plomb en or et non avec une ascèse culpabilisée 😊

lire la suite »

Bulletins
La Lune appelle à maîtriser l’illusion • Lecture astrologique de Philippe Bonato

La Lune appelle à maîtriser l’illusion • Lecture astrologique de Philippe Bonato

La Pleine Lune aura lieu le 24 février 2024 à 12h31 en temps universel, 13h31 à Paris, 7h31 à Montréal, 20h31 à Hong Kong.
Cette Lune est essentielle et porte un sens profond. La planète Terre est dans un temps de bascule énergétique, ce qui nous demande une écoute attentive pour nous fondre en conscience dans ce mouvement cosmique.
Un gigantesque cerf-volant occupe la totalité de notre Ciel pour cette Pleine Lune. Il est formé par un triangle équilatéral en signes de Terre surmonté d'un triangle isocèle qui culmine par une triple conjonction Mercure-Soleil-Saturne en Poissons, signe d'Eau, signe de la spiritualité épanouie, mais aussi siège de l'illusion. C'est un signe double.
Le cerf-volant symbolise une vision haute comme un appel à faire preuve de clairvoyance dans notre existence, en d'autres termes d'être capable d'échapper à l'illusion.

lire la suite »

Bulletins
Le je/jeu du mois de février : Ça « neuf » !

Le je/jeu du mois de février : Ça « neuf » !

De partout, on entend la Nature jouer avec nous à 1,2,3 SOLEIL, un jeu adoré de notre enfance. En ce moment, l’enfant en nous est tellement content de sortir de l’hibernation, de célébrer le changement avec les crêpes de la Chandeleur ou pour d’autres, les bougies de Imbolc, la fête Celtique qui marque la transition entre l’hiver et le printemps, que son "je" du moment joue joyeusement avec son plaisir de retrouver le soleil. Malgré le froid, ses rayons discrets illuminent l’énergie du renouveau qui est dans l’air, les oiseaux chantent plus joyeusement et ça perce-neige dans les jardins.
Depuis le temps qu’on meurt à notre vieux moi, qu’on a accompagné notre nativité au cœur de l’hiver, qu’on s’est mis sur notre 31 pour se préparer au nouveau, eh bien il est temps de se dire : ça y est ! ça neuf vraiment 🤩
Sur le fil du Réel, c’est en tous les cas le moment de se le dire et surtout de s’accompagner pour vivre initiatiquement notre moi neuf de façon juste et en harmonie avec notre réalité quotidienne !

lire la suite »