La Lune accueille un aigle royal • Bulletin de Philippe Bonato

Bonjour à toutes et à tous,

La Pleine Lune aura lieu le 4 juin à 3h42 en temps universel, 5h42 à Paris, 11h42 à Hong Kong, le 3 Juin à 23h42 à Montréal.

Le Soleil est à 13° en Gémeaux, la Lune lui fait face à 13° en Sagittaire.

Cette Pleine Lune intervient après l’Ascension et la Pentecôte du 28 Mai.
Son énergie se mêle très puissamment à la force vibratoire de ces deux grandes célébrations qui symbolisent respectivement l’élévation de l’Esprit et la descente de l’Esprit Saint. Arouna s’associe à moi pour ce bulletin, ainsi que pour le suivant de Nouvelle Lune, car elle est déjà totalement branchée au Solstice d’été qui se prépare en elle (cela nous promet encore de beaux échanges). Elle ajoute que pour elle, la descente d’énergie de la Pentecôte qui suit notre élévation d’esprit de l’Ascension, donc notre élévation spirituelle au sens très concret de ce terme (plus d’esprit = plus de Soi en moi) nous pousse plus que jamais à la concrétisation (la descente) de notre lumière dans la matière. Du coup, dans notre réalité matérielle, vu la puissance énergétique de cette exceptionnelle année 2023, depuis la Pentecôte c’est du sport pour beaucoup de gens, qu’en pensez-vous ? Je pense qu’elle n’a pas tort si on veut bien voir qu’astrologiquement, lors de la Pentecôte, le Soleil et la Lune étaient en angle de 90°, donc en aspect dit de Carré.

Pour rappel : Le Carré est un aspect très dynamique qui vient nous bousculer en nous poussant à sortir de nos habitudes pour nous éveiller avec les mêmes langues de Feu qui ont visité les apôtres. Ils étaient tranquillement réunis sous un même toit quand soudain un retentissant grondement de tonnerre s’est fait entendre, accompagné de puissantes bourrasques de vent. Ils sont tout d’abord sidérés et très apeurés par une telle manifestation, puis une sorte de Feu, sous une forme étrange prenant l’apparence de langues, comme peut-être de longues lianes, vint se poser sur chacun d’entre eux, leur permettant soudain de comprendre toutes les langues du monde. C’est ainsi qu’est décrit la descente de l’Esprit divin en nous : une sorte d’ébranlement qui nous offre des facultés de nouvelles compréhensions extraordinaires du monde.

Avec cette Pleine Lune, nous sommes toujours dans ce même esprit de la Pentecôte, la même énergie éveillante via trois puissants Carrés.

1) Saturne, la planète de la structure, est au Carré du Soleil et de la Lune qui vient nous interpeller sans ménagement pour nous faire prendre conscience de nos structures de vie intérieures et extérieures trop « carrées ». Du carré qui nous emprisonne plus qu’il structure correctement notre évolution en demande d’accélération… Trop de rigueur frise la psycho-rigidité sourit Arouna 🙂
👉 En questionnement : où en sommes de nous de notre souplesse d’esprit ?

2) Le Carré de Jupiter en Taureau et de Pluton en Verseau, un Pluton rétrograde qui redeviendra direct en Capricorne le 11 juin prochain. Jupiter étant la planète de l’expansion, carré à Pluton qui représente le pouvoir. Voici une configuration céleste extrêmement dynamique qui interpelle le devenir de nos libertés. Ne soyons pas surpris d’avoir à subir quelques nouvelles contraintes liberticides.
👉 En questionnement : où en sommes-nous de la libération notre liberté ? (cf. Vidéos Libérer sa liberté d’Arouna)

3) Mars est au Carré de Jupiter. Ce qui indique que Mars, notre principe de mise en action, aura de grandes difficultés pour aller vers les grands projets d’expansion que symbolise Jupiter.
👉 En questionnement : Comment faire pour que notre action soit en reliance verticale avec le Ciel ?

C’est la Lune en énergie Sagittaire qui porte la solution. Mettons entre parenthèse la symbolique du signe des Gémeaux, même si nous sommes au mois de juin : j’y reviendrai très en détail pour la prochaine Nouvelle Lune.

Pour l’heure, appuyons-nous sur l’énergie du Sagittaire !

Le Sagittaire est un centaure, mi-humain mi-cheval, également représenté par l’Aigle. C’est un signe double qui porte donc deux natures.
Sur l’île hindouiste de Bali, également dans toute l’Asie, on peut observer de très nombreuses représentations d’un aigle mythique appelé Garuda. Cette puissante représentation symbolique se rapporte parfaitement à l’énergie actuelle du Sagittaire.

Garuda est le roi des oiseaux qui chasse les Nagas, les serpents qui possèdent les mystères de la Terre. Ce sont deux ennemis qui se détestent et qui pourtant forment un tout. Ce qui signifie que nous pouvons être attirés tantôt par l’un, tantôt par les autres, métaphore du combat intérieur entre notre désir de vivre sur Terre ou bien d’aller visiter les hautes Sphères célestes du Monde divin. En un mot dit Arouna, ce sont nos résistances à la spiritualité qui vont être sérieusement interpellées !
Garuda est le Vahana, c’est-à-dire la monture du Dieu Vishnu. Cette symbolique nous rappelle que nous sommes des êtres humains dont la libération est l’objectif spirituel, à commencer par le rude travail à faire pour se libérer des Nagas, les serpents du matérialisme.

Vishnu, auquel Garuda est associé, est le deuxième Dieu de la Trimurti hindouiste. Comme le Bouddha prêt à l’éveil, il est souvent représenté endormi, comme pris dans une méditation profonde : c’est ainsi qu’il prépare le nouveau monde et son éveil spirituel personnel.
Vishnu porte la vie et la force de l’énergie créatrice par sa puissante imagination puissamment active pendant son « sommeil » méditatif : L’énergie du Verseau peut se reconnaître dans cette représentation de l’énergie spirituelle. Ce qui va dans le sens du topo qu’Arouna « entend » : il faut savoir « dormir » pour se réveiller !

Garuda, l’Aigle en nous, est la sagesse qui en nous permettant d’appréhender cette dualité en « voyant » le monde de plus haut, participe du réveil. Libérer l’Aigle en nous passe par l’exercice de la pensée paradoxale permettant dans un état méditatif de « discerner » l’harmonie des contraires, l’harmonie entre des conceptions radicalement opposées. (Cf. Bulletin-audio d’Arouna Faire ou ne pas faire, telle est la question ! L’apprentissage du paradoxe). Cette sagesse, autrement appelée l’intelligence supérieure, offre une tranquillité d’être qui nous place au-dessus des vives tensions que provoquent les considérations matérialistes qu’aime à construire notre petit « moi » terrestre.

Cette Pleine Lune si interpellante, et peut-être même étouffante, pourrait nous faire perdre espoir, à moins que nous acceptions d’accueillir en conscience les puissants Carrés de cette Pleine Lune comme des Langues de Feu qui nous éveillent, un peu rudement certes, mais pour devenir plus sages, et chevaucher tels de petits Vishnus un magnifique Garuda qui nous fera « voir » ce que pourrait être notre prochain monde Verseau, plus libre et plus fraternel.

Nous allons avoir besoin de toute la sagesse de Garuda, l’Aigle, mais aussi de la puissance de l’espérance pour encaisser l’opposition de Vénus à Pluton du 5 juin… le lendemain de la Pleine Lune.

Oui ! Aucun doute, il y a de l’opposition dans l’air ! Gare aux conflits de pouvoir… Les gouvernants vont-ils réussir à trouver des points d’accord ? Et nous, allons-nous réussir à dépasser nos rapports de force ? Sans compter que le 11 juin, Pluton revient en Capricorne et qu’il faudra faire face à la tendance saturnienne du Capricorne à voir le verre à moitié vide, plutôt qu’à moitié plein ! Préparons-nous à ne pas laisser entrer en nous les sombres pensées qui vont nourrir l’illusion que tout est perdu. Alors que bien au contraire, tout est gagné… si nous savons « dormir », c’est-à-dire avoir la foi que le programme céleste est juste à l’œuvre pour nous réveiller spirituellement !

Pendant ces trois jours de Pleine Lune, je vous souhaite la plus belle des envolées célestes sur votre grand Garuda intérieur. Et Arouna vous conseille de nourrir vos sommeils de foi et d’espérance jusqu’à la Saint-Jean. Elle vous le dira avec ses mots dans son bulletin-vidéo du Solstice d’été.

Gardez la Lumière,
Philippe

Autres articles de la même catégorie

Bulletins
Février bis : Cool ! Ça ajuste.

Février bis : Cool ! Ça ajuste.

Le rythme de la saison est naturellement en cours… En esprit, nous sommes dans le temps du Carême. Sur ce sujet que j’ai déjà beaucoup traité, j’ai juste envie, cette année, de pointer la confusion que certains pourraient encore trop faire entre restriction et purification. Je n’ai pas envie ici d’en faire un cours, juste vous soumettre ce thème comme matière à réflexion en vous invitant à regarder ce qui pourrait se glisser comme haine de soi via la culpabilité plutôt que la responsabilité de transformer le négatif en positif dans ce temps d’ajustement du nouveau en nous. Une transformation énergétique en résonance avec le processus alchimique de transmutation du plomb en or et non avec une ascèse culpabilisée 😊

lire la suite »

Bulletins
La Lune appelle à maîtriser l’illusion • Lecture astrologique de Philippe Bonato

La Lune appelle à maîtriser l’illusion • Lecture astrologique de Philippe Bonato

La Pleine Lune aura lieu le 24 février 2024 à 12h31 en temps universel, 13h31 à Paris, 7h31 à Montréal, 20h31 à Hong Kong.
Cette Lune est essentielle et porte un sens profond. La planète Terre est dans un temps de bascule énergétique, ce qui nous demande une écoute attentive pour nous fondre en conscience dans ce mouvement cosmique.
Un gigantesque cerf-volant occupe la totalité de notre Ciel pour cette Pleine Lune. Il est formé par un triangle équilatéral en signes de Terre surmonté d'un triangle isocèle qui culmine par une triple conjonction Mercure-Soleil-Saturne en Poissons, signe d'Eau, signe de la spiritualité épanouie, mais aussi siège de l'illusion. C'est un signe double.
Le cerf-volant symbolise une vision haute comme un appel à faire preuve de clairvoyance dans notre existence, en d'autres termes d'être capable d'échapper à l'illusion.

lire la suite »

Bulletins
Le je/jeu du mois de février : Ça « neuf » !

Le je/jeu du mois de février : Ça « neuf » !

De partout, on entend la Nature jouer avec nous à 1,2,3 SOLEIL, un jeu adoré de notre enfance. En ce moment, l’enfant en nous est tellement content de sortir de l’hibernation, de célébrer le changement avec les crêpes de la Chandeleur ou pour d’autres, les bougies de Imbolc, la fête Celtique qui marque la transition entre l’hiver et le printemps, que son "je" du moment joue joyeusement avec son plaisir de retrouver le soleil. Malgré le froid, ses rayons discrets illuminent l’énergie du renouveau qui est dans l’air, les oiseaux chantent plus joyeusement et ça perce-neige dans les jardins.
Depuis le temps qu’on meurt à notre vieux moi, qu’on a accompagné notre nativité au cœur de l’hiver, qu’on s’est mis sur notre 31 pour se préparer au nouveau, eh bien il est temps de se dire : ça y est ! ça neuf vraiment 🤩
Sur le fil du Réel, c’est en tous les cas le moment de se le dire et surtout de s’accompagner pour vivre initiatiquement notre moi neuf de façon juste et en harmonie avec notre réalité quotidienne !

lire la suite »